ananda devi

 
 

A présent, les failles se creusent, s'allongent et écartent, millimètre par millimètre, les plaques tectoniques désaxées, et les hommes vacillent en leur bord sans savoir qu'ils marcheront bientôt sur le vide. Tu vois le feu au vif des chairs et les murs qui s'érigent pour mieux les écraser. Tu vois l'adoration de l'inutile. Comme deux élans aux bois entrelacés, ils s'entrechoquent et se battront jusqu'à la mort.

Tu vois, surtout, le règne des petits. Les hautes aspirations sont oubliées dans la poursuite du peu. Tu vois des êtres hypnotisés, enfermés dans un caisson isolant, qui n'osent plus sortir d'eux-mêmes de peur de s'égarer à jamais. Tu vois des visages mâchouillant des mots infâmes, des mots de mépris, des mots annulant l'âme. Les mots ont changé de destin.

C'est ce qui marquera la fin du temps des hommes, si vite, si souverainement advenue.



***

 

Pareille à nulle autre, la riche solitude de ce passage des eaux. Ce torrent originel qui relie les femmes à leur propre silence; tant il est vrai qu'à cet instant de flux tiède, elles sont emportées bien loin pour se mettre à comprendre d'où elles sont venues; l'énigme première, l'ombre lunaire qui les suit et dont elles ne cesseront de démêler l'écheveau en une vaine tentative de se résoudre.

En ce trop bref instant, elles perçoivent une vérité qui disparaîtra, sitôt apparue la première douleur. Le corps n'est plus corps. Lieu de devenir bientôt frappé d'un sentiment d'exil, il est à la fois le carrefour d'une continuité et l'échangeur des violences.

Ce bourgeonnement qui a eu lieu dans ton ventre, il t'a laissé le vide d'une attente toujours trahie.


© Ananda Devi


Au jour le jour, les carnets du tout et du rien qui me constituent...


courriel: aanandadevi@yahoo.fr


photo: © Ph. Matsas / Opale

Ecrivain née à l'île Maurice le 23 mars 1957

Publie son premier recueil de nouvelles à l’âge

de 19 ans

A publié, au cours des trente années qui ont suivi,

une douzaine d’ouvrages - romans, recueils de

nouvelles, recueils de poésie.